Hello tout le monde ! Je profite de ce nouvel article pour vous remercier une fois de plus pour tous vos gentils likes sur ma vidéo pour le concours Mercure Hôtels… Et non ce n’est pas moi qui ferai ce tour de monde de fou, mais c’était rigolo de faire cette vidéo, un peu stressant de vous la partager et tellement touchant de lire tous vos gentils messages. Merci merci d’être là !

Aujourd’hui, j’attaque le récit de cette 5ème journée en Norvège : vadrouille dans la région de Stavanger sur la plage et jusqu’en montagne ! Let’s Go !

En préparant notre voyage, Camille avait repéré la “Sixième meilleure plage du monde” d’après le Sunday Times, en 2004 (ça daaaate hein !). Au final nous avons esquivé la fameuse Solastranden, qui nous paraissait un peu trop proche de l’aéroport, pour la plage de Borestraden Beach, plus au sud, plus sauvage, assurément plus dépaysante. (> localisez sur maps)

Borestranden-2

Et nous n’avons pas été déçues de ce choix. La claque en arrivant ! Le vent s’engouffre dans les vagues, puissantes et d’un bleu intense. Une plage de 3km s’étend devant nous, nue et majestueuse (huuum c’est un peu érotique tout ça ^^). Les grandes dunes de sable nous coupent de tout, les constructions, les routes et les habitations ont disparues et la mer du Nord nous fait face, déchainée. Le spot idéal pour les surfeurs à en croire les traces dans le sable.

J’aime le vent dans mes cheveux, celui qui fait plisser les yeux,

le sable froid sous les pieds et cette sensation de bout du monde.

.

Le lieu nous rappelle un peu les grandes plages du Nord, mais en plus sauvage, plus intense… plus Viking quoi ! On se sent un peu comme à la maison ici :)

Borestranden Beache

Borestranden BeacheBorestranden BeacheBorestranden Beache

L’air marin, ça creuse et le sel sur nos lèvres nous rappelle qu’on a un peu faim. On retourne à la voiture par la campagne Norvégienne (soit, 1h de marche à travers champs – oui, parce que c’est seulement en arrivant sur  la plage, que l’on s’est aperçues qu’il y avait un parking juste à côté) avant de reprendre la route pour trouver un petit coin ou se faire une pause casse-croûte. Vous avez d’ailleurs remarqué que c’était notre déj quotidien le casse-croûte… Les repas ne sont pas très variés quand on passe ses journées à crapahuter en pleine nature ;-)

 

Notre sandwich au saumon et fromage frais avalé, direction le massif de Dalsnuten Sandnes, qui surplombe la région à 324m d’altitude, pour finir la journée par une petite rando facile et familiale comme indiquée dans un guide. Et on a encore pu vérifier que les Norvégiens sont plus sportifs que nous ! On n’a surement pas pris le chemin le plus facile pour accéder au sommet, mais même si cette rando n’était pas dure, ni longue, ça grimpait pas mal, à la limite de l’escalade par endroits. Camille n’était pas toujours rassurée, mais de mon côté j’avais l’impression de redevenir une gosse, grimpant sur les cailloux comme un petit chamois sautillant (bon en vrai, c’était plutôt comme un gros yéti mais chuuut :p ).

Dalnusten Sandnes

 (> localisez le point de départ sur maps )

Dalnusten Sandnes

Dalnusten-4

Le chemin nous offre de nombreux points de vue sur les montagnes, des horizons à l’infini et à l’arrivée une vue plongeante sur le Gandafjorden au soleil tombant, magique ! (qui ne rend absolument rien en photo…). J’en profite pour croquer un petit souvenir dans mon notebook puis c’est déjà l’heure de rentrer se reposer, demain c’est le dernier jour et on a prévu de finir en beauté !

Dalnusten SandnesDalnusten Sandnes

Dalnusten Sandnes

STAY TUNED !
J’espère que vous n’avez pas peur du vide, parce que le prochain article sera vertigineux !

article-precedent-13

#1 : En route pour Bergen

#2 : Une rando dans les montagnes de Bergen

#3 : Sur les routes d’Øygarden

#4 : Destination Stavanger