Édimbourg, nous y étions passé en coup de vent, il y’a trois ans. Sur ces 10 jours de road-trip en Écosse, nous voulions prendre le temps de se perdre en nature pour gravir les ben, traverser les glens mystérieuses, longer les bords des lochs. Édimbourg nous faisait de l’oeil, nous attirait forcément et on avait noté une étape, une toute petite étape (trop petite) dans notre feuille de route. Nous y étions arrivés au soir, avions commandé des pale ale et du fromage écossais chez Pickles, un bar en sous sol de New Town, avant de partir sur la côte pour dormir. Le lendemain il faisait bien gris lorsque nous avions grimpé l’Arthur Seat. La pluie s’est invitée pour la matinée, ne nous laissant aucun répit pour profiter de Victoria Street et des ruelles étroites qui jalonnent la vieille ville. C’est donc peu chafouins que nous avons tourné les talons en se promettant d’y revenir vite, pour lui accorder le temps qu’elle mérite.

Et cette fois-ci, avec une joyeuse bande (hey Marion, Gérard & Amélie !), nous avons pris le temps. Sophie, a répertorié dans un petit guide sur Édimbourg les adresses dans lesquelles elle a ses petites habitudes après quatre ans passés ici, et pendant ces quelques jours, nous a fait découvrir celles qu’elle préfère. Les adresses de locaux sont celles que j’aime découvrir lorsque je voyage et celles de Sophie ne m’ont pas déçues. J’ai découvert des lieux dont je n’aurais peut-être pas poussé la porte si j’y avais voyagé seule et qui cachent pourtant de belles surprises.

Alors, je vous embarque avec moi à travers les rues d’Édimbourg. J’ai adoré arpenter les différents quartiers de la ville et découvrir toutes les facettes qui la composent. Une ville à 20 minutes de la nature, la nature au milieu de la ville.

Accédez directement aux quartiers :  > Calton Hill   > Old Town   > New Town   > Stockbridge   > Dean Village & Water of Leith

Calton Hill

Nous avons posé nos valises au Courtyard, idéalement situé entre Old Town et New Town, à deux pas de Calton Hill. L’endroit est intéressant pour avoir un aperçu à 360° de la ville et se projeter dans les différents quartiers. D’ici, on aperçoit le Château et tout autour la vieille ville. De l’autre côté, Arthur’s Seat, cet ancien volcan en pleine ville, qui ce jour là avait la tête dans les nuages. Par beau temps, on voit la mer et le port au Nord et au Sud les Scottishs Borders pointent le bout de leur nez, mais en cette fin de mars, tout était dissimulé par le fameux scottish fog. Qu’importe, j’aime d’autant plus le temps gris et les ambiances qu’il apporte avec lui :)

Redécouvrir Édimbourg en traversant les âges, Tippy.fr

Redécouvrir Édimbourg en traversant les âges, Tippy.fr
Redécouvrir Édimbourg en traversant les âges, Tippy.frRedécouvrir Édimbourg en traversant les âges, Tippy.fr

Old Town

Je crois bien que personne ne pourrait résister au charme de la vieille ville médiévale. Venelles pavées, escaliers biscornus qui montent et qui descendent, lampadaires en fer forgé, plaques de passages d’époque, typos gothiques et murs en pierres grises, on tombe tout de suite amoureux de l’ambiance qui se dégage en déambulant ici. Les murs renferment toute une histoire, on a l’impression que les pierres nous transportent quelques siècles en arrière (comment ça, j’ai trop regardé Outlander ? :p ) et on s’attend à chaque coin de ruelle à voir soudainement débarquer la garde royale. On traverse les rues comme l’on traverse les âges, les yeux à l’affut de tous les détails, les mains qui frôlent les murs froids pour s’en imprégner encore plus. Cette ville fleure bon le passé, l’Histoire. Elle nous enveloppe sans prévenir d’un sentiment bien particulier.

Édimbourg est belle, grande, non pas par sa taille mais plutôt par sa prestance, son charme fou. Édimbourg est maternelle. Elle nous prend sous son aile, nous laisse nous perdre, flâner un peu, divaguer beaucoup et nous ramène doucement en terrain connu, dans ces ruelles familières que je reconnais petit à petit.

Redécouvrir Édimbourg en traversant les âges, Tippy.fr


À force d’avancer presqu’à l’aveuglette, guidés par Julien et Sophie, tout en imaginant les rues aux Moyen-Âge, nous arrivons devant le Château. On se rend mieux compte de son architecture et de sa construction sur son piton rocheux, en descendant les escaliers Patrick Geddes qui mènent à Grassmarket, cette place du marché, qui était l’endroit où l’on venait assister aux pendaisons. L’anecdote actuelle est un peu plus gaie, on y vient aujourd’hui pour célébrer les enterrements de vie de garçon en faisant la tournée de la dizaine de bars sur la place. Le conseil des locaux pour tenir le coup ? Ne boire que des pale ales et éviter de s’attaquer directement aux bières brunes !

 

Signet Library

Parliament Square
Edinburgh EH1 1RF

> Découvrir

Énorme coup de coeur pour ce restaurant dans lequel je n’aurais jamais osé entrer ! Il a été intégré à une librairie vieille de 200 ans, créée pour préserver la connaissance au siècle des Lumières et forger une collection unique autour des sciences, de l’histoire et de la littérature écossaise. Un cadre luxueux qui abrite une cuisine locale aux saveurs fines et étonnement tout à fait abordable : entrée, plat, dessert pour 25£ dans ce cadre exceptionnel, c’est vraiment la belle découverte que je vous conseille, les yeux fermés !

Utilisez le slider pour voir d’autres images


The Devil’s Advocate

9 Advocate’s Close
Edinburgh EH1 1ND

> Découvrir

Cette bonne adresse est nichée dans un escalier sombre, dans lequel pourrait se cacher Jack l’Éventreur si on aime les histoires qui font peur… Mais si on ose pousser la porte, on découvre un bar à cocktail en bas et un restaurant à l’étage. Murs de briques, luminaires anciens, tables en bois brut éclairées à la bougie et déco branchée apportent l’ambiance feutrée fidèle à l’image que l’on a d’Édimbourg. Sur la carte, de bons produits de saison et surtout une large sélection de cocktails originaux et whiskies qui lui confèrent sa bonne réputation.

Redécouvrir Édimbourg en traversant les âges, Tippy.fr
Redécouvrir Édimbourg en traversant les âges, Tippy.frRedécouvrir Édimbourg en traversant les âges, Tippy.fr

Old Town Bookshop

8 Victoria Street,
EdinburghEH1 2HG

> Découvrir


Une librairie à l’odeur de poussière nichée dans Victoria Street. Ici, les livres ont une histoire mais on bave devant les vieilles maps d’Écosse que l’on aurait bien rapporté à la maison :)



Old Town skyline

Et pour la plus belle vue sur la vieille ville, traversez le Waverley Bridge et filez tout droit sur Princes Street. En continuant vers l’Ouest, derrière les jardins, le Château domine sur son piton rocheux.

 New Town

En marchant vers le Nord, l’architecture change peu à peu. Les hautes maisons en pierres de l’époque Victorienne sont petit à petit remplacées par des bâtisses géorgiennes plus imposantes, qui rappellent forcément certains quartiers londoniens. Les façades sont strictes, symétriques, les ouvertures et les fenêtres plus larges, les portes d’entrée s’offrent quelques marches et des clôtures en fer forgé, des boutons de poignées prennent l’apparence d’insectes ou de lion et d’autres habitations plus modestes se cachent dans les sous-sols. Beaucoup de bâtiments à Édimbourg s’ornent de colonnes grecques et de chapiteaux, ce qui vaut à la ville son surnom de l’Athènes du Nord et lui apporte ce style étonnant.

Quelques pas plus loin, en s’éloignant des grandes artères, il suffit de marcher quelques mètres dans une ruelle pour tomber sur des cours cachées, aux allures de village. C’est vraiment ce qui m’a le plus étonné, ce qui m’a vraiment transportée ailleurs. Je crois que je touche là, ce que j’aime le plus dans Édimbourg.

Ce n’est pas seulement l’âme des ruelles moyen-âgeuses qui me plait, ni même la régularité de la nouvelle ville, ni ces rues de village, ce sont tous ces contrastes d’architecture, d’ambiance, de vie que l’on découvre à chaque coin de rue, qui se succèdent et s’entremêlent pourtant si bien. Comme un puzzle que l’on construit peu à peu, ici, tout semble cohérent, en harmonie.




Guildford Arms

1-5 West Register Street
Edinburgh EH2 2AA

> Découvrir

Pour boire un verre après une bonne journée de marche, arrêtez-vous dans un des nombreux pubs de la ville. Déco brute industrielle ou d’époque victorienne, qu’importe le lieu, autour d’une bière pression écossaise le moment sera toujours agréable !



The Printing Press

21-25 George Street
Edinburgh EH2 2PB

> Découvrir

Je n’aurais jamais pensé que la façade léchée, l’éclairage tamisé et le mobilier chic de cet endroit cachait en réalité une cuisine tout à fait abordable pour une pause lunch sans chichis. La vaisselle est juste parfaite et le cadre élégant de cette ancienne maison géorgienne donne très envie d’y revenir pour tester le salon de thé ou le bar à cocktails le soir, accoudés au comptoir en marbre.


Stockbridge

Après avoir traversé New Town, nous arrivons à Stockbridge, un ancien village périphérique aujourd’hui annexé à Édimbourg. À une quinzaine de minutes du centre ville, on est ici plongés dans une atmosphère de village. Petits commerces d’épicerie fine, bars et cafés trendy, antiquaires, immenses parcs à deux pas du jardin botanique, on a du mal à croire que l’on est encore dans la capitale écossaise.




Dean Village & Water of Leith

Et si le quartier Stockbridge était une belle surprise, j’ai été encore plus dépaysée en arrivant à Dean Village… Comme Stockbridge, cet ancien village périphérique est aujourd’hui totalement intégré à Édimbourg. Si Old Town est le cœur battant de la ville, Dean Village en est le poumon. La rivière Water of Leith, qui traverse la cité sur 10km, fait ce quartier un véritable espace de respiration pour tous les habitants. On y vient courir, promener son chien, faire du vélo en famille le long du chemin arboré qui suit le cours d’eau. Ici, on est à l’abri des arbres avec seul le bruit du vent dans les feuilles. Pas besoin de prendre la voiture, la campagne est à deux pas du centre ville.


 

 

The Pantry

1 North West Circus Place
Edinburgh EH3 6ST

> Découvrir

C’est l’adresse que je peux vous conseiller (et que Sophie m’a conseillé ^^) pour aller manger des œufs Bénédicte, mon petit pêché mignon pour le petit dej. Ici, on vous les sert sur du bon pain de campagne avec du saumon fumé et de l’aneth, un régal ! J’ai aussi dangereusement louché  sur les big gaufres de Marion. Espace pour les enfants, déco cosy & conviviale, jolie vaisselle, que du bon pour ce café restaurant qui mise sur de bons produits faits maison pour régaler ses clients.


Royal Botanic Garden

20A Inverleith Row
Edinburgh EH3 5LR

> Découvrir

Si vous êtes un amoureux des plantes, les serres du jardin botanique sont le passage obligé ! Dix serres majestueuses se succèdent et offrent une diversité de plantes assez folle avec la chaleur et l’humidité qui va avec :) Vu le nombre de fois que j’ai déclenché là-bas, je crois que bien que je serais forcée de faire un article exprès pour vous parler de cette belle pause dans la ville. Le billet d’entrée est de 6,50£, prévoyez minimum deux bonnes heures pour en faire le tour.



Édimbourg m’a transportée comme aucune autre capitale ne l’avait fait avant elle. À l’image de l’Écosse tout entière, on se sent à la bonne place dans cette ville authentique, où le passé et l’Histoire rebondissent sur les murs. Mais pourtant, rien n’est figé, Édimbourg est aussi une ville d’aujourd’hui, bien ancrée dans le présent. Les cafés et restaurants branchés ouvrent aux côtés de pubs plus classiques ou de salles recouvertes de dorures et de lustres en cristal. Les ruelles et les cours pavées qui fleurent bon la campagne débouchent sur les longues avenues commerciales où se mêlent et se succèdent boutiques de cosmétiques trendy et librairies à l’odeur de poussière, barbier bobo et échoppes d’écharpes en tartan. Les maisons modestes et étroites côtoient des architectures gothiques grandioses, comme cette école qui a inspirée JK Rowling pour imaginer Poudlard.

Et quand la nuit tombe, la ville en est d’autant plus enivrante. On a l’impression qu’elle s’éclaire à la bougie, comme pour ne pas réveiller ses fantômes. Les silhouettes déambulent dans les escaliers sombres et après une journée de boulot les étudiants, les hipsters, les hommes et les femmes d’affaire en costumes, se réunissent tous autour de pintes, dans les bars feutrés d’Old Town ou de Stockbridge. Édimbourg est une ville à taille humaine, une vie sans prétention qu’il est facile d’appréhender, qui nous emporte en un rien de temps. On aimerait y revenir encore et encore, y rester pour longtemps…

Redécouvrir #Édimbourg en traversant les âges ♡ #visitScotland @feeriaunique @VisitScotland Click To Tweet

Merci à Sophie et Julien de Visit Scotland de nous avoir fait découvrir leur ville avec passion ! Vous pouvez retrouver toutes les adresses de Sophie dans son petit city-guide Édimbourg l’essentiel aux Éditions Nomades.