La dernière fois, je vous emmenais avec nous découvrir Édimbourg à travers ses différents quartiers et de belles adresses. Mais je ne peux pas vous parler d’Édimbourg sans évoquer sa proximité avec la Nature. Vous pouvez vous balader au bord de la Water of Leith, filer à Holyrood Park et grimper l’Arthur’s Seat, mais si vous avez envie de voir plus grand, il suffit de rouler à peine 20 minutes vers le Sud pour être plongés au cœur des Scottish Borders.

Je brûlais d’envie de retrouver la nature écossaise et la savoir là, aux portes de la ville, si proche, me rendait encore plus impatiente. Ce matin là, le van de Ian nous attend devant l’hôtel et ce passionné d’Écosse sera notre guide du jour, pour nous parler des vestiges du passé des Scottish Borders. De Rosslyn Chapel à la maison de l’écrivain Walter Scott, nous avons parcouru les Borders pour un tête à tête avec l’Écosse et ses châteaux pleins de fantômes…



Leaderfoot Viaduct



 

Abbotsford House

Ce n’est habituellement pas du tout le type de visites que j’aime privilégier en voyage, préférant les randonnées et passer du temps à l’extérieur mais je dois dire que j’ai été surprise par la demeure de Sir Walter Scott, ce poète et écrivain du romantisme britannique. Un véritable saut dans le passé, dans cet écrin perdu au milieu des collines. Dès la pièce d’entrée, l’univers de l’écrivain de romans historiques écossais saute aux yeux : des crânes, des trophées de chasse, des armes et armures, des blasons peint sur les murs et aux plafonds… Tout est comme avant, comme si rien n’avait bougé. Le cèdre des boiseries est patiné par le temps, les papiers peints chaleureux ont peut-être un peu perdu de leurs couleurs, une odeur de vieux livres embaume la bibliothèque, mais on s’attend à chaque instant à voir débarquer Walter Scott, à le voir s’installer à son bureau en pleine rédaction d’un prochain roman, ou le retrouver aux fenêtres de la salle à manger, à contempler ses jardins…







Rosslyn Chapel

Si vous êtes des fans de Da Vinci Code, vous pouvez faire un tour par Rosslyn Chapel qui vous rappellera surement quelques souvenirs. L’intérieur est surprenant, foisonne de nombreux détails et le regard est attiré par les bas reliefs celtiques, nordiques, païens, religieux ou même inspirés par la nature, mais la visite « cours d’histoire » récité par cœur (en anglais ^^) n’était pas faite pour moi. Néanmoins, j’ai tendu l’oreille pour attraper au vol 2 – 3 anecdotes sur le lieu, comme la plus célèbre : celle du maître d’œuvre qui, de rage, tua son apprenti maçon qui avait eu l’audace de faire une colonne plus jolie que la sienne ! Les photos sont interdites à l’intérieur de la chapelle, alors je vous laisse aller la découvrir par vous même :)





Melrose Abbey

Le détour par l’Abbaye de Melrose était express, nous sommes arrivés trop tard pour pouvoir l’explorer de l’intérieur et pourtant, cette ruine et son cimetière sous la pluie, inaccessibles derrière ces hautes grilles m’ont tout de suite attirée. Ce jour-là, l’Abbaye de Melrose était la représentation parfaite de l’image que je me faisais de Écosse mystérieuse, romantique, occulte, de l’Écosse qui raconte des histoires de fantômes, celle qui fascine, intrigue, envoûte et fait marcher notre imaginaire d’enfant :)




Borders Journeys

> Découvrir

Si jamais cette petite escapade entre nature et visite guidée vous a plu, je vous conseille de contacter Ian, un passionné de l’Histoire de l’Écosse. Il compose plusieurs tours dans les Borders ou autour du Loch Lomond et du Trossachs National Park (je vous conseille mille fois cette région ♡) et en grand fan d’Outlander, il proposera même bientôt des circuits sur-mesure pour marcher dans les pas de Claire et Jamie sur les lieux de tournages de la série ! Tarif pour une journée avec Ian : 57€/personne (à partir de 8 personnes).



The Ochiltree Restaurant

Abbotsford House,
Melrose TD6 9BQ

> Découvrir

Pour la pause tea time juste avant – ou juste après – la visite de la demeure de Walter Scott, je vous conseille de vous arrêter dans le restaurant et de commander la délicieuse tarte au citron meringuée. Une belle ambiance tout en bois, nichée au milieu de la nature, avec vue sur le château !

 



Cette journée dans les Borders m’a rendu nostalgique de notre roadtrip dans les Highlands, comme un goût de trop peu, de pas assez, d’inachevé. J’avais encore ancrée en moi l’ambiance indescriptible qui nous hante une fois que l’on a mis les pieds dans le Nord de l’Écosse. Ces montagnes à perte de vue, sans rien d’autre qu’une route qui les traverse, rythmée par les passing place. Ces moutons bien dodus en liberté dans les vallées, ceux qui, au bord des routes bêlent à notre passage pour avertir leurs agneaux. Les côtes déchiquetées battues par les vents violents, le bruit des vagues contre les rochers. La brume et l’odeur d’un jour de pluie, lorsque l’on roule fenêtres entrouvertes et le nez emmitouflé dans les écharpes. Rien d’autre que les couleurs des lochs, des glens et des bens à perte de vue, quelques ruines discrètes cachées au loin… Ces Highlands qui envoutent et dont a bien du mal à se détacher :)

Les Borders sont une belle échappée, une mise en bouche savoureuse qu’on prend le temps de déguster lentement, car on sait qu’elles ne sont qu’un petit aperçu de ce que l’Écosse garde enfoui au plus profond pour les plus curieux voyageurs. On sait qu’il faudra y revenir pour la croquer sans retenue, se goinfrer de ses paysages, se gaver la mémoire de ses ambiances envoûtantes… jusqu’au prochain voyage !

Les Scottish Borders, un avant goût des Highlands w/@VisitScotland & @Bordersjourneys Click To Tweet

Merci à Ian de Borders Journeys et à Julien de Visit Scotland de nous avoir fait découvrir cette région à deux pas d’Édimbourg :)